La différence trouve-t-elle sa place à Vielsalm?

Parcours Sensoriel Adapté de +/- 1 km dans les bois de So Bêchefa.

Ce sentier, initié en partenariat avec le Département de la Nature et des Forêts et réalisé par l’Asbl Les Hautes Ardennes et les Rangers, traverse le bois de Bêchefa. Le parcours est accessible aux PMR (Personnes à Mobilité Réduite) et mène, au travers de sentiers et de caillebotis à des modules de santé adaptés. Tout au long de la promenade, les visiteurs peuvent également apercevoir les silhouettes d’animaux réalisées par les Rangers et l’Espace Vert de l’Asbl Les Hautes Ardennes.

Le ponton de pêche et le tour du Lac des Doyards.

Depuis 2016, à l’initiative de la société de pêche de Vielsalm, un ponton de pêche sécurisé est mis à disposition des personnes à mobilité réduite. Elles peuvent taquiner le goujon en toute sécurité et faire le tour du Lac des Doyards qui ne manque pas d’attraits en toute saison.

La Maison du Pays de Salm

Ou quand la technologie moderne rencontre le passé. Ebloui par des procédés audiovisuels, le visiteur est plongé dans la région du Val de Salm. Prenez garde ! Macrales (sorcières), nutons et fées ne sont pas loin…

Parcours-découverte de la géologie, de l’histoire et du folklore du Pays de Salm. Après un premier film didactique, parcourez les galeries au décor étrange. Puis soudain, pénétrez au cœur du sabbat endiablé des Macralles du Val de Salm. Amateurs de frissons, venez jouer à vous faire peur ! Nos légendes vous envoûteront…

La Maison du Pays de Salm se visite en français, néerlandais et allemand. Un parcours spécial enfants, avec un langage approprié et des supports adaptés, permet une approche plus pédagogique des lieux.

La « S » Grand Atelier

La « S » Grand Atelier est une association artistique et culturelle rattachée à l’asbl Les Hautes Ardennes, structure d’aide aux personnes porteuses d’un handicap mental. Ses ateliers et son espace polyvalent le Grand Atelier, se situent sur le site d’une ancienne caserne de l’armée belge à Rencheux-Vielsalm.

La « S » Grand Atelier propose une série d’ateliers de création (arts plastiques et arts de la scène) pour des artistes mentalement déficients.

De nombreuses expositions d’artistes atteints ou non d’un handicap mental y sont organisées régulièrement, ainsi que des pièces de théâtre ou encore des concerts (le groupe « the Choolers » y a vu le jour).

En continuité des salles d’expositions de « La S Grand Atelier », La Table des Hautes Ardennes vous accueillera dans un espace chaleureux, ouvert sur un jardin et une terrasse. La Table des Hautes Ardennes propose un menu du jour, en self-service, tous les jours de la semaine de 11 h 30 à 13 h 30. Vous pouvez consulter les menus sur leur site : leshautesardennes.be.

Tous les jours, ils vous proposent, en plus du plat de jour : Boulettes à la liégeoise, Vol au vent, Entrecôte de limousine, Hamburger, Pâtes, Frites, Salad’bar, ou sandwiches (sur commande par téléphone avant 10h)

Mais qui sont ces « Rangers » qui travaillent sans relâche pour améliorer les sentiers natures, les promenades et participent à tant de projets pour la préservation de la faune et de la flore ?

Le projet Rangers voit le jour au sein de l’asbl Hautes Ardennes en 1995 lorsque l’atelier protégé se voit dans l’obligation de licencier une partie de son personnel handicapé. Cela représente une véritable perte de valorisation sociale pour ces personnes. La perte de ce statut socialement valorisé provoque chez leur famille un réel « rappel du handicap » et ravive des souffrances enfouies. L’équipe éducative cherche alors des pistes de solution pour préserver tant les aptitudes acquises que le statut social, qui offrait un emploi à ces personnes défavorisées. De manière concomitante, elle explore les opportunités que peut offrir le contexte régional en termes d’emploi ou d’activités dites valorisantes. Les premières préoccupations de l’équipe, les plus prosaïques aussi, étaient de permettre à ces personnes de conserver un statut socialement valorisé tout en cherchant des activités qui exploiteraient leurs compétences. Cependant, les ambitions étaient aussi plus larges. Les professionnels avaient à l’esprit, par le biais d’actions socialement valorisées et visibles, de travailler, voire de faire évoluer, les représentations sociales construites autour du handicap mental. Dans le même ordre d’idées, il leur tenait à cœur de modifier cette représentation par trop négative de l’allocataire social : une personne handicapée serait, en tant que bénéficiaire d’une allocation sociale, une personne au « crochet » de la société. C’est dire que la réflexion poussait l’équipe à entrelacer la question de l’utilité et de l’identité sociales. Un éducateur de l’équipe, Thierry Clesse, était particulièrement sensibilisé à la problématique et possédait de réelles compétences dans la gestion forestière. Ainsi est né et s’est développé le projet Rangers Trientale.

Depuis sa création, l’activité a évolué, changé. Certains membres de l’équipe ont quitté l’activité, d’autres sont venus s’y greffer. Mais l’activité, victime de son succès, a doublé le nombre de ses participants. Le panel des travaux réalisés s’est aussi élargi et s’est adapté en fonction des compétences de chacun des membres ainsi que des diverses demandes émanant de nos partenaires.

Une équipe dynamique et bien sympathique, qui ne cesse d’améliorer notre environnement. Une équipe qui travaille parfois dans l’ombre du grand public et qui mérite d’être mise à l’honneur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.